Philippe Lançon

  • Le lambeau

    Philippe Lançon

    Philippe Lançon était dans les locaux de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015. Sa mâchoire est emportée par les balles des frères Kouachi. La veille au soir, il assiste à la représentation de La Nuit des Rois de Shakespeare. Il a pris ses billets pour les Etats-Unis où il donnera des cours de littérature à Princeton et rejoindra sa nouvelle compagne. Le matin du 7 janvier, Houellebecq est interviewé sur France Inter pour la parution de Soumission ; Lançon, qui a écrit un papier élogieux dans Libé, écoute en faisant sa gymnastique sur un tapis qu'il a rapporté d'Irak en 1991, deux jours avant les bombardements américains. À la conférence de Charlie Hebdo, tout le monde parle de Houellebecq, puis des banlieues, quand les tueurs arrivent. Philippe Lançon ne cherche pas à expliquer l'attentat. Il écrit sans pathos, sans complaisance pour lui-même, ce qui n'empêche pas l'émotion et la profondeur (sur la mémoire, la perception d'une vie). L'avant et le pendant sont d'une très grande intensité, la scène de l'attaque est extrêmement saisissante. Dans ce livre de survie, Philippe Lançon s'attache à décrire sa vie qui bascule, lui qui, défiguré, reçoit « une blessure de guerre » dans un pays « en paix ». Il raconte ce jour où le temps s'est arrêté, les longs mois de convalescence et les dix-sept opérations qui lui ont permis de retrouver le bas de son visage, la reconstruction d'une vie sociale, professionnelle, à lui qui n'est désormais plus le même homme.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Philippe Lançon écrit des chroniques dans Charlie Hebdo depuis 16 ans. À travers ces instantanés, c'est l'image d'une société qui se dessine. Ce recueil réunit une soixantaine de texte - à la fois journalistiques et littéraires - parus dans le journal entre 2004 et 2015.

    "C'est une feuille de température que vous allez lire, la mienne. J'y reconnais des rencontres, des voyages, des lectures, des choses vues, des expositions de peinture, que la chronique transforme. Le chroniqueur n'est ni enquêteur, ni reporter, ni éditorialiste. L'actualité, même s'il la prend au sérieux, n'est qu'un prétexte. Sa fonction est baroque : intime et masquée, pleine de plis et nouée à cette figure essentielle à l'acte d'écrire, la digression. La chronique est la mise en avant du pas de côté."

  • C´est l´histoire d´une femme élégante et éduquée de Hong-Kong qui devient folle lors d´un voyage à Cuba. C´est l´histoire des raisons pour lesquelles elle y est allée. C´est l´histoire de l´effet de cette folie sur celui qui la raconte, l´imagine : ses souvenirs, ses amours, ses amis, ses rêveries. C´est l´histoire d´un homme dont le coeur est vissé à ces deux îles où rien n´aurait jamais dû le conduire, sinon l´obscur et capricieux désir de vivre l´instant, de n´en plus sortir, de l´écrire et d´aimer. C´est l´histoire de gens qui vivent à Hong-Kong, à Paris, à Cuba, en Inde. Ils sont seuls et voyagent parce qu´ils sont seuls. Ce sont des îles.

  • L'élan

    Philippe Lançon

    Mozart compose à Vienne, en 1785, la Fantaisie en ut mineur K.475 pour piano. C'est une oeuvre profonde, inquiète, l'une de ses plus mélancoliques. Elle dure environ douze minutes. Le pianiste From n'aurait peut-être pas dû arrêter de la travailler pour rejoindre, dans un château du Lubéron, une femme qui l'appelle et qu'il croit ne plus aimer. Le séjour dure environ une semaine. Lizbie a les attaches fines, une robe fuchsia et ressemble à une biche. From la suit jusqu'où Mozart le conduisait : un rêve et un trou. From ne résiste jamais à ce qu'il aime en lui échappant. La musique est ancienne, l'histoire se passe aujourd'hui.

  • Ce recueil de textes courts comporte 33 poèmes et 333 aphorismes. Ces textes sont de nature diverse : philosophiques, spirituels, métaphysiques, lyriques, osés, d’humeur, effrontés, provocateurs…le tout dans une écriture travaillée et agréable.

  • Les haïkus sont des petits poèmes d'inspiration japonaise de trois vers (5,7 et 5 syllabes) évoquant la nature et les différentes saisons de l'année. Les senryûs (même métrique que les haïkus) moins connus en Occident, ont un contenu plus caustique et ironique.
    C'est durant un séjour à Paris d'une semaine que l'auteur a concocté ce recueil de textes composé de 153 haïkus et senryûs.

  • Océane

    Philippe Lançon

    Océane est une immortelle ayant des facultés paranormales. Christophe Sananda, un agent secret, est chargé de la filer afin de lui soutirer des informations confidentielles. Ce récit conduira le lecteur à Paris, en Alsace et en Charente-Maritime.

  • Le bonheur de rire vu par Wolinski, c'est l'élégance frondeuse d'une femme, la réponse désemparée d'un homme, la truculence d'un dialogue, la peinture à grands traits de notre époque où se succèdent des situations de tous les jours, banales et drôles, et la critique amusée du monde politique et de ses retombées.
    Puisés dans la collection personnelle de la succession Wolinski, ces dessins, réunis pour la première fois dans un livre, reflètent cinquante ans de production graphique pour la presse, le spectacle, la littérature et la tendresse amicale. On y retrouve un large panorama des thèmes de prédilection de l'artiste, tous animés d'un sens aigu de l'humour au service d'une liberté revendiquée et assumée.

empty